Le Mouloudia à l’ordre du jour et Lahmami synonyme d’échec

L’Espace Mouloudia, l’association des anciens joueurs et l’association des supporters du MCO ont organisé une encontre à l’espace culturel pour sensibiliser les amoureux du Mouloudia aux problèmes auxquels est exposé le club. Cette rencontre à laquelle ont assisté les sportifs, les intellectuels oujdis ainsi que certaines personnalités de la ville a été une réussite.

Sur le plan des interventions le public a apprécié l’exposé de M. GHARIBI qui a démontré chiffres à l’appui la chute vertigineuse du MCO qui vit d’énormes problèmes tant au niveau de la gestion qu’au niveau technique. Cette débâcle n’est autre que notre héros Lahmami, le petit fonctionnaire, retraité de surcroit. L’exposé de M. Gharibi a demandé à l’assistance de porter secours au club avant qu’il ne soit trop tard. Avec une moyenne de 5 supporters par match avec une recette de 890 dh par an, le club risque avec l’approche du professionnalisme de se retrouver complètement écarté de compétitions. L’orateur s’est étonné du manque de compétences de Lahmami , de Samira et des autres membres du comité. Les erreurs commises par ces dirigeants reflètent leur ignorance, quant à la comptabilité dont Lahmami parle, M. GHARIBI l’a tout simplement qualifiée de « comptabilité d’épicier ». En effet quand on découvre les chiffres avancés par M. GHARIBI on constate finalement que LAHMAMI est d’une nullité exceptionnelle en matière de gestion entre autres. M. Gharibi s’est référé aux cinq derniers rapports moraux et financiers des assemblées générales de Lahmami.

Le modérateur a ensuite cédé la parole au public qui a à l’unanimité exigé le départ de ce pseudo président dont le nom signifie dorénavant : échec. Quand on revient un peu sur son parcours nous constatons qu’il a échoué de long en large. De sa vie il n’a jamais rien réussi. Il ne pourra pas donc réussir avec la MCO. Et là où il intervient c’est l’échec garanti. La fédération de football risque gros et Fassi el Fihri encore plus. Et l’anecdote de cette rencontre reste sans doute celle de ce supporter à qui on demandé de prendre la parole et qui a constaté que devant le fauteuil vide figurait le nom de Lahmami. Avant de s’asseoir il a complètement jeté la pancarte qui portait le nom du pseudo président sous les acclamations du public. Il a regretté s’être assis à la place d’un être banni de toute la société.

Pour clore les débats l’hôte de cette rencontre en l’occurrence M. Mhammed Azzaoui de la RTM a tenu à remercier le public pour sa décence et sa maturité . Il a annoncé que des changements importants pointaient à l’horizon. Le soir M. BIOUI a organisé une réception qui a regroupé Lahmami et les opposants sans qu’il y ait le moindre petit contact. Lahmami Samira et un autre individu se sont assis dans un coin alors que de l’autre coté siégeait le groupe regroupant l’opposition représentée par une vingtaine de personnes qui ont refusé d’adresser la parole à ce pseudo président. Se sentant rejetés, Lahmami et ses deux accompagnateurs ont quitté la salle juste après avoir mangé. L’ordre fut donné par Samira qui semble tenir les rennes du pouvoir devant un Lahmami complètement affaibli par les événements.

تعليقات الفيسبوك

التعليقات مغلقة