Mbarki extrapole, Ratnani sacralise

Si la tradition et les us nous dictent de souhaiter  la bien venu et un agréable et utile  séjour à nos hôtes et de les remercier pour leur visite et surtout leur contribution aux travaux de cette manifestation qu’est le salon maghrébin du livre qu’on ne  vient non pas d’éteindre sa troisième boguet mais d’éteindre tout ce rendez-vous culturel ; il n’est pas pour autant permis de se faire ridiculiser.

Au fait Mr Mohammed Mbarki , DG de l’ADO et directeur du salon n’a pas hésité à verser dans une paraphrase ennuyeuse et surtout une exploration infructueuse en présentant son allocution d’ouverture en arabe , en français et en espagnole  tout en négligeant  Amazigh. Tout simplement c’est de la mégalomanie qui nécessite des cures thérapeutique.

Pire encore !  Mr  Abdelkader Retnani qui s’est fait trop ridiculisé quand il a voulu faire éloge de Mrs Moaid Jaamai , wali de la région de l’oriental et Mohammed Mbarki en racontant qu’il a fait un rêve qui parait-il , un cauchemar . il  frotta la  lampe  d’Aladin quand surgit devant lui un Djin qui lui demanda ses vœux. je voudrais devenir Moaid Jaamai ! Non !!! répondit le Djin . Alors je souhaiterais devenir Mohammed Mbarki ! Impossible !!! rétorqua notre ami le Djin . Alors je voudrais être leur ami. Alors le Djin exhaussa le vœu de Mr Ratnani . Quelle ne fut immense la joie de Mr Ratnani .

Aussi, se demande-t-on si Mr Ratnani , le grand sportif, l’intellectuel et le président de l’union professionnelle des éditeurs du Maroc a besoin de caresser dans le sens du poil quitte à  sacraliser deux commis d’état.  

Y’a –t-il anguille sous roche ?

تعليقات الفيسبوك

اضف تعليق